Je crois que nous avons été plusieurs à avaler notre petit déjeuner de travers en prenant connaissance du sondage publié hier par les journaux du groupe « Vers L’Avenir » qui proclamait urbi et orbi la prise de commande du MR au niveau francophone.

Personne, ou si peu, pour relever par rapport aux deux plus récents sondages publiés dans la presse francophone que le PS perd plus de 4 points et, surtout, que le MR en gagne près de 10. Tout ça grâce à l’effet « magique » de Sarkozy (qui, surprise, était en visite à Bruxelles le jour de la publication du sondage) ? Et je ne parle même pas ici des 7 points de plus d’Ecolo (certainement pas dus à l’effet Voynet…) et à l’effondrement total du FN (que tout le monde souhaite ardemment mais qui n’apparaît pas non plus dans les autres sondages…).

Un sondage reste un sondage me direz-vous. Mais tous les sondages n’ont sans doute pas la même valeur. Quand on regarde la fiche technique de celui-ci, on réalise que l’institut chargé de l’enquête a interrogé le même nombre d’électeurs (200) dans les cinq provinces. Sans tenir compte des différences démographiques. Le biais est énorme. Il ne faut pas être un grand spécialiste de la géographie électorale de la Wallonie pour savoir que le Parti Socialiste « score » moins bien dans les trois provinces de l’axe « lotharingien » qui sont également les trois moins peuplées de la région. Mettre sur un pied d’égalité les résultats obtenus dans ces circonscriptions et ceux réalisés dans le Hainaut et la Province de Liège revient tout simplement à minorer le score du Parti Socialiste. C’est un fait, pas un commentaire.

Je ne vais pas jeter la pierre au groupe de presse qui a publié ce sondage. Et certainement pas plaider pour une interdiction de ceux-ci. Même si on peut se poser la question de savoir dans quelle mesure les sondages ne « fabriquent » pas une élection comme ce fut le cas lors des dernières élections présidentielles françaises. Nous n’en sommes pas là en Belgique.

Et d’ailleurs à qui profite le « crime » ?

Le MR s’est empressé de publier un communiqué victorieux. C’est de bonne guerre. Je pense, pour ma part, que ce genre de nouvelles peut également avoir un effet mobilisateur important sur nos candidats et militants qui ont été, jusqu’à présent, choyés par des sondages assez favorables, compte tenu du « contexte » actuel.

De toute manière, quitte à enfoncer une porte ouverte, le seul résultat qui « compte » réellement est celui des élections et le rapport de force qui s’en dégagera entre le camp des conservateurs et celui des progressistes.

This entry was posted on Jeudi, mai 24th, 2007 at 9 h 55 min.
Categories: Divers.

4 Comments, Comment or Ping

  1. On signe et censure chez Michel Daerden

    - Sur le blog de Michel Daerden (PS), ministre du Budget à la Région wallonne et à la Communauté française, on trouve un paquet de photo où papa signe… (il faut regarder les trois premières séries de photos) Mais signe quoi ? Je lui ai posé la questi…

  2. bebert

    effectivement sondage biaisé , surtout qu’ELIO apparaît toujours comme le premier francophone.
    Le MR a déjà englobé l’extrème droite (aprés le FDF ?)

  3. Arthur-D. Leroy

    Monsieur le Ministre,
    Pour appuyer votre commentaire auquel j’adhère comme il se doit, voici quelques citations assez “piquantes” sur cette science inexacte qu’est la statistique.
    Je vous les laisse savourer et particulièrement la dernière, née de la plume d’un anonyme, qui a le mérite de montrer à nos amis libéraux qu’ils ne sont pas seuls.
    Par la statistique, je pourrais prouver l’existence de Dieu.
    [George Gallup]
    Les faits sont têtus. Il est plus facile de s’arranger avec les statistiques.
    Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques.
    [Mark Twain]
    La statistique a démontré que la mortalité dans l’armée augmente sensiblement en temps de guerre.
    [Alphonse Allais]
    Dans 95% des occasions où ils n’ont rien à dire, 99% des commentateurs sportifs donnent des statistiques.
    A bientôt. A-D.L.

  4. Pijean

    “le seul résultat qui « compte » réellement est celui des élections et le rapport de force qui s’en dégagera entre le camp des conservateurs et celui des progressistes.”
    Vous pensez vraiment que tout est tellement bipolaire ou manichéen?
    Et, qu’en plus, c’est cela qui compte le plus?
    Utiliser le mot “force” n’est pas de bonne augure non plus.
    Quand il y aura-t’il des politiciens plus aptes à proposer des projets lors des campagnes électorales et non pas montrer leurs “muscles” en caricaturant le discours politique à de tels simplismes biphasés?